Navigation – Plan du site
Travaux

Séminaires

Texte intégral

La composition de l'Odyssée

1Ce séminaire a repris le problème de la composition de l'Odyssée. Après avoir fait le point sur la critique homérique et analysé les apports essentiels fournis par les études qui se sont intéressées aux codes narratifs mis en œuvre par les traditions de poésie orale, ont été discutés des éléments du poème que la critique a souvent eu tendance à considérer comme superficiellement rattaché à l'ensemble : l'Orestie (rapport entre chants XI et XXIV), les récits de l'intrusion d'Ulysse à Troie faits par Hélène et Ménélas au chant IV, la reconnaissance retardée d'Ulysse par Pénélope, l'épisode Phéacien. L'étude de ces textes fait apparaître que, loin d'être le signe d'une mise bout à bout de thèmes traditionnels selon une cohérence parfois lâche, les versions proposées sont comme autant d'interprétations possibles au moyen duquel le poème se fabrique, dans un travail continu de réflexivité.

2Responsable : Philippe Rousseau

La comédie d'Aristophane : lecture des Thesmophories et des Grenouilles.

3Le séminaire a continué en 2002-2003 à préparer, par une lecture rigoureuse des textes, la XIVème rencontre CorHaLi : « La tragédie d'Aristophane ». Pour une présentation de la problématique et la présentation du colloque, voir infra, la rubrique : « Colloques ».

4Responsables : Fabienne Blaise et Rossella Saetta-Cottone.

Séminaire sur le Banquet de Platon.

5De « la réunion d'Agathon, de Socrate, d'Alcibiade, de tous ceux encore qui étaient à leur côté » (cf. 172a2ss.), et dont Glaucon (le frère de Platon) souhaite entendre un récit clair et complet, ont été conservés en mémoire par Aristodème, et transmis à Apollodore, les discours de Phèdre, Pausanias, Éryximaque, Aristophane, Agathon (première partie du dialogue), Socrate et Diotime (seconde partie), et enfin celui d’Alcibiade (la troisième partie hors programme du séminaire). Prenant résolument le contre-pied de la tendance, manifeste dans les études modernes, à privilégier le discours de Socrate et Diotime et à réduire le Banquet à sa seconde partie (ou, au mieux, à ses deux dernières parties), le séminaire s’est engagé dans une lecture des cinq premiers discours, en les prenant  au sérieux (comme pouvait le faire déjà Ficin), c’est-à-dire en partant de l’hypothèse qu’ils renferment tous, à leur manière, un contenu de vérité et qu’ils manifestent une progression réfléchie qui demande à être dégagée par une analyse précise des procédés de composition de cette première partie.

6Responsables : André Laks et Alain Lernould.

Poésie et philosophie : Travaux de doctorat.

7Ce séminaire, organisé tous les ans, a pour but de permettre aux doctorants ou nouveaux docteurs de présenter leurs travaux de recherche, surtout dans le domaine de l'Antiquité classique, mais pas uniquement.

8Responsable : Fabienne Blaise

Programme 2002-2003

9- Daria Francobandiera : « Commentaire du prologue et du premier épisode des Euménides d'Eschyle »

10- Frédéric Keck : « De la mentalité primitive à la pensée sauvage »

11- Matthieu Campbell : « Le plaisir chez Aristote »

12- Colin King : « Dialectique et rhétorique : sur l'analyse théorique de la raison pratique chez Aristote »

13- Claire Lechevalier : « Traduire le Prométhée enchaîné aux XVIIIe et XIXe siècles en France : les fondements d’une tradition »

14- Georges Bolierakis : « Préambule ‘méthodologique’ de la Lettre à Hérodote  d’Épicure »

15- Federico Boschetti : « L'édition critique comme hypertexte : quelques applications aux Perses d'Eschyle »

Puissance, mouvement, acte.

16Ce séminaire, programmé pour plusieurs années, qui se déroule en alternance à Paris et à Lille, est centré sur l’étude des trois concepts aristotéliciens dans leurs aspects physiques, métaphysiques, logiques et éthiques. Au cours de l’année universitaire 2001-2002, nous avons principalement étudié les usages du terme dunamis, d’une part dans les diverses littératures spécialisées voisines de la philosophie (rhétorique, médecine, mathématiques) et chez Platon.

17Responsables : Michel Crubellier (Lille III, UMR 8519), Annick Jaulin (Paris I), David Lefebvre (ENS Ulm), Pierre-Marie Morel (Paris I)

Programme 2002-2003 :

18- Pierre Pellegrin (CNRS Vuillejuif) : « Sur la médecine hippocratique »

19- Jean François Pradeau (Paris X) : « Sur la puissance de l'intelligible » 

20- Anne-Gabrielle Wersinger (Paris I) : « Dunamis et arétè »

21- André Laks (Lille III, UMR 8519)

22- Annick Stevens (ULB, Bruxelles) : « Sur Métaphysique Delta 12 » 

23- Michael Frede (Keble College, Oxford)

24- Carlo Natali (Université de Venise) : « Sur la poiesis »

25- Robert Muller (Université de Nantes) : « Sur les Mégariques »

26- John M. Cooper (Université de Princeton)

27- Enrico Berti (Université de Padoue)

Séminaire Lille-Cambridge 2002-2003.

28Le séminaire Lille-Cambridge 2002-2003 a eu pour objet le De mundo, dont l’attribution à Aristote n’est plus défendue quasiment par aucun Moderne. Chez les Anciens, l'authenticité est communément admise. Apulée, par exemple, dans son De mundo, fait explicitement référence à Aristote (mais aussi à Théophraste). Le seul dans l'Antiquité  à  exprimer une réserve est Proclus (VIe s.) dans  son Commentaire sur le Timée. C'est au XVIe siècle que pour la première fois l'authenticité fut mise en doute, par Érasme notamment. À partir du XVIIIe siècle, le De mundo  a  généralement été reconnu comme inauthentique, à quelques exceptions près : Gohlke (1936 et 1949), Reale (1974), Reale et Bos (1995).

29L’ouvrage (qui compte à peu près 25 pages de grec dans l’édition de Furley, Loeb, 1955, 19652) se présente de la manière suivante :

30Chap. 1. Introduction. Exhortation adressée à Alexandre (le Grand ?): il faut dépasser l’étude des détails, s’élever jusqu’au tout (le monde) et ses parties les plus importantes.

31Chap. 2. Description générale de l’univers : le cosmos, le ciel, les étoiles, les pôles, l’éther, les astres fixes et les planètes. Après l’éther, la nature changeante : le feu et les météores et comètes ; l’air et les phénomènes météorologiques (neige, tourbillons etc…).

32Chap. 3. La nature changeante (suite) : la terre et la mer et géographie du monde habité.

33Chap. 4. Les phénomènes les plus remarquables dans le monde habité : les vents, l’arc-en-ciel, les tremblements de terre etc. Les parties du monde sont sujettes à la génération et à la corruption, mais le tout est impérissable et inengendré.

34Chap. 5. Hymne au monde éternel.

35Chap. 6. Dieu, cause de l’éternité et de l’unité du monde.

36Chap. 7.  Les noms du Dieu.

37La rencontre a eu lieu les 18 et 19 mai 2003, à Cambridge (St John’s College). Chaque intervenant a présenté la lecture d'un des chapitres, étudiés lors des séminaires :

38D. Sedley (Cambridge) : Introduction et chap. 1. A. van Harten (Cambridge-Amsterdam) : chap. 2. Fr . Gain (Lille) : chap. 3. G. Journée (Lille) : chap. 4. D. Murphy (Cambridge) : chap.5. S. Chrysakopoulou (Lille) : chap. 6. M. Adomenas (Cambridge) : chapitre 7.

39Responsable : Alain Lernould

Séminaire d’Histoire des Mathématiques : Antiquité, Moyen Age, Renaissance.

40Le séminaire, en 2002-2003, avait pour objet l’histoire des sciences mathématiques au sens ancien du terme, incluant non seulement l’arithmétique, la géométrie et l’algèbre, mais aussi l’astronomie, la musique ou l’optique, etc. Nous nous situions avant la mise en place des nouveaux calculs différentiel et intégral et avant l’utilisation systématique des notations symboliques de l’époque moderne. Il s’agissait donc, pour l’essentiel, de mathématiques rédigées en langue naturelle, souvent transmises sous forme manuscrite, avec tous les problèmes que cela soulève.

41Une des thématiques principales du séminaire fut l’étude de la transmission, de la réception et de la transformation des Éléments d’Euclide, de l’Antiquité à la Renaissance, avec un accent particulier mis sur la période médiévale, arabe et latine, trop souvent négligée.

42Plusieurs séances furent consacrées à Christopher Clavius (1538-1612), professeur de mathématiques au Collegio Romano. Son édition des Éléments forme une somme dont l’importance est loin d’être négligeable, non seulement pour l’histoire de l’enseignement des mathématiques mais tout autant pour l’histoire du texte des Éléments. Une journée d’étude consacrée au livre V, dont l’objet est la célèbre théorie des proportions, nous a permis d’aborder certains problèmes posés par son contenu même, par sa transmission aux mondes arabe et latin et sa réception — les trois aspects étant souvent liés. Une séance fut consacrée aux preuves alternatives que l’on peut trouver dans les manuscrits grecs puis arabes et latins des Éléments.

43Nous avons aussi abordé d’autres aspects des mathématiques de langue arabe, en particulier la géométrie de l’arpentage et l’algèbre à partir d’un manuscrit andalou du Xe siècle. Et nous nous sommes plongés dans une aire culturelle non européenne, celle de la Chine, en nous interrogeant sur les liens entre astronomie et mathématiques.

44Enfin, lors de deux journées d’étude, nous avons abordé un des thèmes les plus débattus au Moyen Age, celui du continu. Nous avons examiné les problèmes soulevés non seulement dans la tradition aristotélicienne de la philosophie naturelle, mais aussi du point de vue des mathématiques et de la théologie. Cette première approche trouvera son prolongement dans un projet dirigé par Sabine Rommevaux sur des « Formes d’articulation entre mathématiques et philosophie naturelle (xivexvie siècle) », projet mis en place dans cadre de l’action concertée « Histoire des savoirs » du CNRS.

45Responsables : Sabine Rommevaux (UMR 8519 « Savoirs et Textes », Lille III – Lille I) ; Bernard Vitrac (Centre Gernet, UMR 8567) ; Ahmed Djebbar (Département de Mathématiques, Lille I)

Programme :

46Jeudi 10 Octobre

47Sabine Rommevaux (CNRS, Lille) : Présentation générale du commentaire de Clavius au livre V des Éléments.

48Jeudi 14 Novembre

49Sabine Rommevaux (CNRS, Lille) : « La théorie des médiétés dans l’Arithmétique de Jordanus, le commentaire de Clavius aux Éléments, et l’Algèbre de Clavius ».

50Samedi  7 Décembre : Journée d’étude sur le livre V des Éléments d’Euclide

51Bernard Vitrac (CNRS, Paris) : « Quelques scholies grecques sur les définitions du livre V ».

52Ahmed Djebbar (Lille I) : « Les définitions du livre V dans la tradition arabe d’Ishaq Thabit ».

53Jan Hogendijk (Université d’Utrecht) : « Notes on al-Mahani’s treatise on anthyphairetic ratios ».

54Fabio Acerbi (Université de Rome) : « La généralité mathématique dans le livre V des Éléments: les données de la tradition arabo-latine ».

55Sabine Rommevaux (CNRS, Lille) : « La définition de la similitude des rapports dans le commentaire de Clavius au livre V des Éléments ».

56Jeudi 6 Février

57Jean-Claude Martzloff (CNRS, Paris) :« L'apport de l'astronomie mathématique à l'histoire des mathématiques: le cas de la Chine ».

58Vendredi 4 et  Samedi 5 avril : Journées d’étude sur le continu.

59Hans-Joachim Waschkies (Université de Kiel) : « Interactions between mathematics, astronomy and philosophy in the time of Eudoxus and Aristotle ».

60Bernard Joly (Université Lille III) : « La conception corpusculariste de la matière dans l'alchimie médiévale ».

61Joël Biard (Université de Tours) : « Le mouvement des anges et le continu ».

62Edmond Mazet (Université Lille III) : « L'infini et le continu chez H.de Harclay ».

63Jean Celeyrette (Université Lille III) : « Le continu dans le Commentaire des Sentences de G.Chatton ».

64Sabine Rommevaux (CNRS, Lille) : « Le De continuo de Thomas Bradwardine ».

65Paul Bakker (Université de Nimègue) : « Les traités De continuo attribués à Guiral Ot ».

66Christophe Grellard (Université Paris I) : « Le statut du continu dans le De Indivisibilibus de Nicolas d'Autrécourt ».

67Jeudi 15 Mai

68Ahmed Djebbar (Université Lille I) : « Géométrie d'arpentage et procédures algébriques dans un manuscrit andalou du Xe siècle ».

69Jeudi 12 Juin

70Bernard Vitrac (CNRS, Paris) : « Les preuves alternatives dans les Éléments d’Euclide ».

Preuve et expérience, organisé par le Centre Commun d’Histoire des Sciences et d’Epistémologie de l’Université de Lille I et l’UMR 8519 Savoirs et textes (CNRS-Universités de Lille 1 et de Lille 3) 

71L’appréhension du réel et la théorisation ne peuvent se faire sans idées préconçues. Dans l’étude d’un problème scientifique précis interviennent différentes composantes qui concourent à lui donner sens: les résultats d’une démarche scientifique antérieure ou d’idées communément reçues à une époque donnée, des concepts bâtis pour décrire ou sauver les apparences. La limite entre le compte rendu «objectif» des données de l’observation ou de l’expérience et l’interprétation théorique est floue. La validation des théories peut être plus ou moins pertinente, répondre à des critères qui varient en fonction des époques, des étapes du développement de la science.

72 Le séminaire a présenté des illustrations d’événements de l’histoire des sciences pris en mathématiques, en physique, en chimie, en sciences biologiques et de la terre où les statuts de la preuve et de l’expérience peuvent être soumis à la question. L’ordre historique des exemples choisis et les disciplines auxquelles ils s’appliquent  n’influent pas. Le séminaire a voulu montrer qu’il n’y a pas en sciences de méthodologie générale qui puisse être admise une fois pour toutes, mais que des méthodologies sont nécessaires.

73Un résumé de la plupart des conférences est disponible sur le site web de l'UMR (http://www.univ-lille3.fr/​set).

74Responsable : Bernard Maitte.

Programme 

75- J.P Lubet : « Laplace (1749-1827) et les prémices de la statistique inférentielle »

76- F. Chareix : « Géométrie et phénomène : la notion de preuve physique dans les théories de l'âge classique »

77- G. Denis : « Traditions, méthodes et modèles explicatifs de la maladie des plantes au XVIIIe siècle »

78- A. Djebbar : « Quelques aspects de la mathématisation du réel entre le IX e et le XV e siècle »

79- E. Cousquer : « Présentation des réalisations multimédia »

80- R. Bkouche : « Le caractère expérimental des mathématiques »

81- B. Maitte : « L'arc-en-ciel : des observations aux interprétations, et retours »

82- R. Gergondey : « De la conjecture à la preuve en mathématiques : la quête du surcroît d'évidence »

83- B. Pourprix : « Les fondements du principe de la conservation de l'énergie »

L’Ethique du vivant : Cycle de conférences de l'UMR « Savoirs et textes » à l'UFR de Philosophie

84Responsables : Philippe Sabot et Frédéric Keck.

Programme

85- Juan Manuel Torres (Universidad Nacional del Sur, Argentina, professeur invité à l’Université de Lille 3)  : « La notion de santé, du point de vue de la thérapie génique »

86- Guillaume Le Blanc (Université de Bordeaux 3) : « Le normal, le pathologique et la clinique »

87- Frédéric Worms (Université de Lille 3) : « Le double sens de la vie »

88- Claude Deschamps (Centre d’Ethique médicale, Fédération Universitaire et Polytechnique de Lille) : « Une réflexion éthique au sein de la génopole Lille-NPDC »

89- Dominique Lestel (ENS, Paris) : « Qui est l'animal ? »

La philosophie au sens large

90Ce groupe de travail est consacré à la présentation et à la discussion de travaux en cours, à des lectures d’ouvrages, à des bilans de soutenances. Sont également proposés quelques exposés faits par des personnes invitées. Tous les exposés sont disponibles sur le site web de l'UMR (http://www.univ-lille3.fr/​set) dans les jours qui suivent leur présentation. Les personnes intéressées peuvent s’adresser à Florence Thill (Maison de la Recherche, bureau 114, tel. 03 20 41 65 12 ; e-mail : thill@univ-lille3.fr).

91Groupe de travail animé par Pierre Macherey.

Programme 2002-2003 :

92- 9 octobre : « Bourdieu et Pascal (1) » (PM)

93- 16 octobre : J. Lagrée, Le médecin, le malade et le philosophe (éd. Bayard, 2002), présentation par Pierre Macherey en présence de l'auteur. Avec la participation de D. Dreuil.

94- 23 octobre : « Ce que c’est, pour moi, la philosophie : le point de vue de J.M. Salanskis »

95- 30 octobre : « Bourdieu et Pascal (2) » (PM)

96- 6 novembre : « Querelles cartésiennes I (Alquié-Gueroult) » (PM)

97- 13 novembre : « Querelles cartésiennes II (Foucault-Derrida) » (PM)

98- 20 novembre : « Querelles cartésiennes III (d’une querelle à l’autre) » (PM)

99- 27 novembre : « Michel Henry, Marx (I et II) », présentation par A. François 

100- 4 décembre : « Marx, Thèses sur Feuerbach (intr. et th. 1) » (PM)

101- 11 décembre : « Marx, Thèses sur Feuerbach (th. 2 et 3) » (PM)

102- 18 décembre : « Marx, Thèses sur Feuerbach (th. 4 et 5) » (PM)

103- 8 janvier : « Foucault et le droit » (Mathieu Potte-Bonneville) (avec le texte complet d'une interview non reprise dans les Dits et écrits : Michel Foucault à Goutelas, la redéfinition du « judiciable »).

104- 15 janvier : « Foucault penseur de l’espace » (François Boullant)

105- 22 janvier : « La question du bio-pouvoir chez Foucault et Agamben » (Katia Genel)

106- 29 janvier : « Marx, Thèses sur Feuerbach (th. 6) » (PM)

107- 5 février : « Marx, Thèses sur Feuerbach (th. 7 et 8) » (PM)

108-12 février : « Marx, Thèses sur Feuerbach (th. 9) » (PM)

109- 19 février : « Marx, Thèses sur Feuerbach (th. 10 et 11) » (PM)

110- 5 mars : « Au croisement des philosophies de Bergson et de Deleuze : la nouveauté (hypothèse à propos de l’unité de la pensée deleuzienne) » (Arnaud Bouaniche)

111- 12 mars : « Pour une littérature mineure »  : quelques cas d’analyse pour une théorie des normes chez Deleuze (Guillaume Sibertin-Blanc)

112- 19 mars : « Problèmes d’introduction en histoire de la philosophie (1) : F. Azouvi, Descartes en France, Fayard, 2002 » (PM)

113- 26 mars : « Problèmes d’introduction en histoire de la philosophie (2) : D. Janicaud, Heidegger en France, Albin-Michel, 2001 ; a/ Sartre-Kojève » (PM)

114- 2 avril : « Problèmes d’introduction en histoire de la philosophie (3) : D. Janicaud, Heidegger en France, Albin-Michel, 2001 ; b/ Lévinas-Bourdieu » (PM)

115- 9 avril : « Problèmes d’introduction en histoire de la philosophie (4) : D. Janicaud, Heidegger en France, Albin-Michel, 2001 ; c/ Derrida » (PM)

116- 30 avril : « Art et langage : la possibilité de l'événement politique ou de l'exigence éthique. Heidegger, Benjamin, Wittgenstein, Blanchot » (Marc Goldschmit)

117- 7 mai : « Présentation de J. Butler, La vie psychique du pouvoir (éd. Leo Scheer, 2002) » (PM)

Invitations lieés aux programmes « Preuve » (responsables : Fabienne Blaise et P. Cassou-Noguès) et « sciences en contexte » (responsable : Shahid Rahman).

118Dans le cadre de ces projets, qui appartiennent aux programmes de recherche soutenus par l'Institut International Erasme (MSH Nord-Pas de Calais), Shahid Rahman a pu faire venir à Lille deux professeurs invités qui ont donné une série de cours.

119– Accueil de Juan-Manuel Torres, professeur à l’Université de Bahia Blanca, directeur du Centro de Investigaciones en Logica y Filosofia de la Sciencia.

120Tenue d’un séminaire « Problèmes épistémologiques de la médecine contemporaine ».

121Conférence donnée à  Lille 3 « Le concept de santé et médecine prédictive ».

122– Visite de Gabriel Sandu, professeur à l’Université d'Helsinki, pour une série de trois cours (12, 13, 14 mai 2003).

123L’ambition de cette série de cours était double : d’une part, il s’agissait de présenter les notions fondamentales de ce qu’il faut bien nommer le paradigme GTS (game-theoretical semantics), et des logiques IF. La sémantique des jeux, et celle de la logique IF, développées par Jaakko Hintikka puis par Hintikka et Gabriel Sandu, sont considérées aujourd'hui comme l'une des grandes contributions à l'étude du langage et de la logique. La théorie couvre des questions aussi diverses et importantes que la récursivité et les jeux de langage, le rapport entre logique et linguistique, les quantificateurs en langue naturelle et la signification même de la quantification –  dans la tradition de Hilbert, Henkin et Skolem –, ou encore le rapport entre épistémologie et théorie mathématique de jeux à information parfaite ou imparfaite et complète ou incomplète. D'autre part, il s'agissait pour le Pr. Sandu de présenter quelques-uns des problèmes ouverts sur lesquels travaille son équipe.

124On peut noter aussi que l'invitation de Mme Anne Fagot-Largeault, professeur au Collège de France, pour une série de quatre cours délocalisés du Collège de France (14/01, 28/01, 04/02, 11/02), par l'Institut International Érasme (MSH Nord-Pas de Calais), s'est faite en lien étroit avec ces deux projets.

125L’enjeu général de cette série de cours (« L’investigation scientifique sur l’être humain  », « Découvrir », « Prouver », « Expliquer ») était de montrer, à partir d’un matériau historique et positif aussi riche qu’abondant, les problèmes auxquels toute philosophie contemporaine des sciences ne peut se dérober. D'abord, a été soulevé le problème des relations complexes de normativité entre le domaine proprement scientifique des protocoles de recherches impliquant des êtres humains, et le domaine de débat public des législations correspondantes, de leurs effets politiques et éthiques, mais aussi épidémiologiques et épistémologiques. Les trois cours suivants ont tenté, à partir de la même méthode, de montrer la complexité de la positivité dont l'épistémologue doit rendre compte dans ses théories. La question de la découverte scientifique introduit les difficultés de l'historicité des sciences, et de leur dynamique, par où elles semblent échapper à la rationalité des reconstructions a posteriori. La notion de preuve, absolument centrale dans l'épistémologie du vingtième siècle, permet de poser le problème de la méthodologie des sciences du vivant, et d'examiner les questions du degré de scientificité des différentes théories. Enfin les problèmes de la causalité, et les enjeux ontologiques des théories scientifiques, furent introduits à travers la notion d'explication.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Séminaires », Methodos [En ligne], 4 | 2004, mis en ligne le 02 avril 2004, consulté le 28 mars 2017. URL : http://methodos.revues.org/82 ; DOI : 10.4000/methodos.82

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Methodos sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo UMR Savoirs, Textes, Langage
  • Logo CNRS - INSHS
  • Logo Université de Lille
  • Revues.org