Navigation – Plan du site
Travaux

Séminaires et groupes de travail réguliers (année 2005-2006)

Texte intégral

Séminaire commun STL

1Six séances dans l'année, le vendredi de 14h30 à 16h.

Séminaire Silexica

2Responsable : Georgette Dal. Mensuel, 14h-17h.

Séminaire « Pour une histoire des sciences de l'âme »

3Responsable Carla Di Martino. Tous les vendredis en quinzaine.

Argumentaire

4Dans son De Anima, Aristote s’occupe de classer et étudier les phénomènes principaux de la vie de l’animal en relation essentiellement à leur principe psychique ;  les Parva Naturalia prolongent ces analyses en posant des questions plus précises sur la nature de la relation âme-corps et sur le rapport entre les différentes formes de la représentation sensible (perception, imagination et mémoire, dans les traités De Sensu et De Memoria) et le comportement du vivant dans son contexte biologique et social (les souvenirs, la signification et l’interprétation des rêves, la prophétie dans les traités De Somno, De Insomniis, De divinatione). Au cours des siècles, la tradition du De Anima n’a jamais pu faire abstraction, par l’étude de la noétique, à savoir de l’intellect et de son rapport avec une intelligence supérieure, des implications théologiques et religieuses les plus importantes. En revanche, l’étude des Parva Naturalia s’affranchit progressivement de toute implication théologique et devient étude scientifique de la connaissance, en tant que phénomène humain et animal, posant des problématiques plus scientifiques et philosophiques au sens moderne. On pourrait y retrouver trois moments : analyse du sujet de la connaissance, de l’objet de la connaissance, des limites de la connaissance. L’étude du sujet s’ouvre à la biologie et à la médicine. L’étude de l’objet s’ouvre à la nouvelle physique et, comme le cas de la vue reste privilégié, à l’optique d’une part et à des considérations plus précisément esthétiques (la couleur, la forme sensible des objets) de l’autre. Enfin, les limites de la connaissance naturelle sont retracées : la connaissance naturelle, dans sa complexité, arrive jusqu’aux limites extrêmes du ‘possible’, car c’est elle qui aboutit, quand elle dépasse les limites imposées par la matière, à l’état prophétique.

5Pour ces raisons, nous avons choisi de consacrer le séminaire de cette année 2005-6 à l’histoire littéraire et doctrinale des Parva Naturalia. En parcourant des moments significatifs de la tradition grecque, arabe et latine de ces textes, nous voudrions montrer comment l’étude des problématiques entamée ici par Aristote aboutit, au cours de siècles, à l’institution de plusieurs ‘sciences de l’âme’, à savoir, à plusieurs manières d’étudier l’âme.  Dans cet esprit, le séminaire s'articule en trois moments :

6- Un vendredi tous les quinze jours, le matin : lecture, traduction et commentaire de passages choisis du commentaire d’Alexandre d’Aphrodise du De Sensu d’Aristote, comme étant l’un de premier épisode de notre histoire. 

7- Un vendredi par mois, l’après-midi : lecture d’autres textes de la tradition des Parva Naturalia sur des sujets parallèles aux pages d’Alexandre analysées le matin

8 - En alternance, un vendredi par mois, l’après-midi : conférences d’experts sur des sujets de psychologie visant à éclairer le rapport entre la psychologie philosophique aristotélicienne et les ‘autres sciences de l’âme’, à savoir par exemple : la médecine, l’optique, les courants les plus modernes de la philosophie de l’esprit ou de l’intelligence artificielle (les noms des orateurs et les titres précis des conférences seront publiés à la mi-septembre).

Programme

-14 octobre 2005, 14h-16h30 : présentation du séminaire.

Psychologie et optique I : A. Mark Smith (Université du Missouri), « Le De aspectibus de Alhacen ».

-28 octobre 2005

10h-12h : Introduction (par Carla Di Martino), « La tradition grecque, arabe et latine des Parva naturalia » ; Alexandre d'Aphrodise, De Sensu, présentation du texte et distribution du travail.

-25 novembre 2005

10h-12h : Alexandre, De Sensu, chap. 3 (les couleurs, la lumière, le diaphane).

14h-16h : texte à choisir.

-9 décembre 2005

10h-12h : Alexandre, De Sensu, chap. 3 (les couleurs, la lumière, le diaphane).

14h30 : soutenance de thèse de Frédéric Gain.

-13 janvier 2006

10h-12h : Alexandre, De Sensu, chap. 3 (les couleurs, la lumière, le diaphane).

14h-16h : texte à choisir.

-27 janvier 2006

10h-12h : Alexandre, De Sensu, chap. 3 (la formation des couleurs).

14h-16h : suite.

-10 février 2006

« La fondation psychologique de la prophétie »

10h-12h : conférence de Rotraut Hansberger (Oxford) ;

14h-16h : conférence de Abdelali Elamrani-Jamal (CNRS Paris).

-17 mars 2006

10h-12h : Alexandre, De Sensu, chap. 6 (Michel Crubellier).

14h-16h : suite.

-24 mars 2006

10h-12h : « Psychologies non humaines » :

« Les sens des animaux » (Pieter De Leemans, De Wulf Mansion Leuven)

« Les sens des robots » (Chiara Carrozza, Scuola Superiore St. Anna Pisa).

14h-16h : « La psychologie des anges » (Jean Celeyrette, UMR 8163, Lille)

-7 avril 2006

10h-12h : Alexandre, De Sensu, chap. 4-5 (Carla Di Martino).

14h-16h : « Psychologie et chimie » : « Le mélange chez Alexandre » (Valérie Cordonnier.

16 mai 2006

14h-16h : Alexandre, De Sensu, chap. 7 (présentation par Alain Lernould)

-30 mai 2006 : Journée conclusive : « L'étude de l'âme appartient-elle à la psychologie ou à la métaphysique ? »

Séminaire « Aristophane : la comédie et son public »

9Responsable : Anne de Crémoux.

Séminaire « Poésie et philosophie : présentation des travaux de doctorat »

10Quatre séances environ dans l'année durant lesquelles les doctorants et jeunes chercheurs présentent l'état de leurs travaux en poésie et philosophie grecques et latines.

Séminaire de lecture de « Métaphysique Lambda »

11Responsable Silvia Fazzo.

Séminaire « Les mathématiques grecques anciennes et leur postérité ».

12Séminaire mensuel commun "Savoirs et textes" (UMR 8519) et Centre Louis Gernet (UMR 8567) sur l'histoire des mathématiques.

Présentation

13Le séminaire a poursuivi cette année deux objectifs :

141. Analyser, à partir d’études de cas, la transmission et l’altération des textes — et des notions — rédigés — ou conçues ­— au cours de l’époque hellénistique. Les sources indirectes seront privilégiées. Elles s’avèrent notamment décisives pour reconstruire certains traités mineurs, non transmis par la tradition grecque, ou pour tester la fiabilité de la version grecque conservée.

152. Réfléchir sur les rapports entre mathématiques et philosophie, que l'interaction ait été directe ou qu'une réflexion épistémologique postérieure ait conduit à la systématisation de la pratique mathématique. Dans ce (second) cas, on peut dire que les sources mathématiques jouent le rôle de témoins indirects pour la philosophie, et vice versa.

16La journée d'études qui clôturera le Séminaire sera consacrée à une des œuvres mineures d'Euclide non conservée: le court traité Sur les Divisions. Divers textes grecs et arabes seront mis à contribution pour tenter d'en dégager un hypothétique noyau original et évaluer les adjonctions postérieures. Les exposés prévus montreront les possibilités, mais aussi les difficultés, d'une approche fondée sur les sources indirectes.

Calendrier

-20 octobre 2005 : F. Acerbi : « Les Pseudaria d'Euclide ».

-17 novembre 2005 : B. Vitrac : « La critique des mathématiciens par Sextus Empiricus.

-15 décembre 2005 : S. Rommevaux : « Le calcul sur les rapports de rapports dans les traités de Nicole Oresme ».

-12 janvier 2006 : N. Vinel : « La naissance du concept de zéro chez Jamblique (IIIe-IVe s.). Un avortement provoqué ».

-2 février 2006 : F. Acerbi : « Interactions entre logique stoïcienne et mathématiques ».

-2 mars 2006 : B. Vitrac : « La tradition grecque du Livre 14 des Éléments ».

-30 mars 2006 : B. Vitrac-A. Djebbar : « La tradition arabo-latine du Livre 14 des Éléments ».

-4 mai 2006 : A. Bernard : « L'invention des preuves mathématiques chez Proclus ».

-8 Juin 2006 : Journée d'études sur Les Divisions d'Euclide (F. Acerbi, A. Djebbar, J.P. Hogendijk, T. Lévy, Ch. Burnett, B. Vitrac)

Séminaire « Proclus, Commentaire sur le premier livre des Éléments d'Euclide ».

17Séminaire commun Centre Louis Gernet et UMR Savoirs et textes.

18Responsables : Alain Lernould et Bernard Vitrac. Mensuel. Le vendredi après-midi. Paris, Centre Louis Gernet.

Séminaire « Chimie et mécanisme au tournant 17e/18e

19Responsable Bernard Joly. Mensuel.

Programme

-28 novembre 2005 : Bernard Joly (UMR Savoirs, textes, langage, université de Lille 3)

« La philosophie chimique de Pierre-Jean Fabre (à propos de la récente redécouverte de textes de Fabre dans les papiers de Newton) »

Rémi Franckowiak (UMR Savoirs, textes, langage, université de Lille 1), « Du Clos critique de Boyle ».

-9 janvier 2006 : Fabien Chareix (Université de Paris IV-Sorbonne), « Huygens et la chimie ».

-30 janvier 2006 : Sophie Audidière (IUFM de Grenoble), « La production de la sensibilité par l’organisation chez Helvétius : question de médecine, d’histoire naturelle ou de "chimistry" ».

-20 février 2006 : Luc Peterschmitt (UMR Savoirs, textes, langage), « La philosophie de la chimie de Berkeley dans la Siris : le double sens du mot principe ».

-13 mars 2006 : Steffen Ducheyne (Université de Gand), « J.B. Van Helmont and the seeds of modern experimentation ».

- 3 avril 2006: Stephen Clucas (University of London), “Chymistry and atomism in the Northumberland circle : the manuscripts of Walter Warner”.

-22 mai 2006 : Christoph Lüthy (Université de Nimègue), « Pourquoi les chimistes du XVIIe siècle auraient-ils du choisir le corpuscularisme ? Le cas de Daniel Sennert (1572-1637) ».

-26 juin 2006 : 1) Présentation de travaux et de projets :

- Alexis Smets : travaux effectués en vue d'un DEA à l'ULB sur les rapports entre médecine et chimie dans la controverse Stahl-Leibniz,

- Solange Gonzalez : projet de recherche sur le statut de la médecine et de la chimie au tournant des XVIIe et XVIIIe siècles,

- Carla Di Martino : proposition de séances communes ou journées d'études sur « les physiques oubliées » (textes d'Aristote négligés par les commentateurs, en particulier les /Météorologiques/).

2) Bilan et perspectives par Bernard Joly et Rémi Franckowiak.

Groupe d'études « La philosophie au sens large »

20Séminaire hebdomadaire animé par Pierre Macherey.

21Thème de l’année : La modernité.

Séminaire « Philosophie, littérature, esthétique »

22Organisé conjointement par l'UMR "Savoirs et textes" et le Centre Eric Weil

23Responsables : Patrice Canivez et Philippe Sabot.

Programme

-24 novembre 2005 : Philippe Sabot (Lille 3, UMR Savoirs et textes) : « Le Surmâle d’Alfred Jarry, entre Eros et Thanatos ».

-15 décembre 2005 : Jehanne Dautrey (Collège international de philosophie, Paris) : « Le signe musical ».

-19 janvier 2006 : Anne Lefebvre (Lille 3) : « Sur l'architecture ».

-23 février 2006 : Holger Schmid (Lille 3, Centre Eric Weil) : « Nietzsche et le problème de l'oeuvre littéraire ».

-16 mars 2006 : Antonia Birnbaum (Paris 8) : « Matériaux de pensée et pensée matérialiste. Walter Benjamin et le chant des sirènes ».

Séminaire « Herméneutique et rationalité »

24Responsable : Christian Berner.

25Faisant suite au séminaire de 2003-2004 (Christian Berner et Denis Thouard), il s’agira d’aborder l’herméneutique à partir de textes contemporains qui permettent d’en présenter les problèmes dans le cadre de la prétention de l’interprétation à la validité. Sans reprendre l’histoire de l’herméneutique alors abordée, nous nous attacherons plus précisément, cette année, à lire des textes qui permettent d’engager un dialogue avec la philosophie de tradition analytique.

Programme 2005-2006

-17 novembre 2005 ; « Philosophie herméneutique et philosophie analytique » (Jürgen Habermas)

-5 janvier 2006 : Laurent Keiff : « La théorie de la "signification du locuteur" (speaker meaning) de Grice ».

Christian Berner : « Sens et compréhension (Wolfgang Künne) »

-9 février 2006 : « Comprendre et interpréter (Ludwig Wittgenstein) »

-14 juin 2006 : Justine Jacot : « Davidson et le problème de l'interprétation radicale »

26Textes

-Davidson, David, Enquête sur la vérité et interprétation, tr. P. Engel, Nîmes, Jacqueline Chambon, 1994.

-N. Goodman, C.Z. Elgin, « Interprétation et identité, l’œuvre survit-t-elle au monde?” dans, Reconceptions en philosophie, tr. J.-P. Cometti et R. Pouivet, Paris, PUF, 1994, p. 49-66.

-Habermas, Jürgen, « Philosophie herméneutique et philosophie analytique. Deux versions complémentaires du tournant linguistique », dans Vérité et justification, tr. R. Rochlitz, Paris, Gallimard, 2001, p. 11-42.

-Künne, Wolfgang, „Verstehen und Sinn. Eine sprachanalytische Betrachtung“ (1980), dans -Axel Bühler (éd.), Hermeneutik. Basistexte zur Einführung in die wissenschaftstheoretischen Grundlagen von Verstehen und Interpretation, Heidelberg, Synchron, 2003, p. 61-78.

-Wittgenstein, Ludwig, The Big Typescript, éd. M. Nedo, Wiener Ausgabe, t. 11, Vienne, Springer, 2000

-Wittgenstein, Ludwig, Recherches philosophiques, tr. Fr. Dastur, M. Elie, J.-L. Gautero, D. Janicaud, E. Rigal, Paris, Gallimard, 2004.

Groupe de travail « Pragmatisme Dialogique »

27Responsables : Laurent Keiff, Shahid Rahman et Alexandre Thiercelin.

28Ce groupe se réunit tous les jeudis pour trois séances de travail collectif.

Programme

2908h30-10h30 Lecture des Fondements de l'arithmétique de G. Frege (responsable : Alexandre Thiercelin).

30Ce texte, qui constitue dans l'économie interne de l'oeuvre de Frege un moment d'explicitation philosophique de son programme, est d'une importance considérable à double titre. Du point de vue de la philosophie des mathématiques, il contient une des plus remarquables investigations philosophiques sur la nature du nombre. Du point de vue de la théorie de la connaissance en général, il ouvre une discussion de l'épistémologie kantienne à partir du statut des mathématiques qui est tout à fait cruciale pour comprendre le paysage de la philosophie des sciences au vingtième siècle.

3111h-12h30 Atelier « Techniques formelles » (responsable : Laurent Keiff)

32Les discussions contemporaines en philosophie des sciences, et souvent en philosophie analytique en général, supposent la maîtrise d'un bagage conceptuel et technique que cet atelier a pour but d'explorer avec toute la précision possible. On se concentrera essentiellement sur deux lignes : (i) les relations systématiques entre différentes présentations des systèmes logiques fondamentaux (propositionnelle et premier ordre, classique et intuitionniste) : tableaux, déduction naturelle et séquents, dialogues ; (ii)  métathéorie élémentaire.

3314h-16h Séminaire général (responsable : Shahid Rahman)

34Ce séminaire est conçu comme un espace d'interaction et d'échange entre les membres du groupe, ainsi qu'avec des intervenants extérieurs. Chaque séance est consacrée à la présentation de l'état des travaux de recherche d'un ou plusieurs intervenants.

Cycle de conférences sur « Ruptures et continuités. Les outils conceptuels de la science »

35Responsable : Bernard Maitte. Mensuel. Université de Lille 1.

Argumentaire

36En conservant l'éclairage de la problématique "continuités et ruptures dans les sciences" de l'année précédente, le séminaire du Centre Commun d'Histoire des Sciences et d'Epistémologie de Lille 1 étudiera cette année les outils conceptuels de la science.

37 À travers des exemples tirés des différentes disciplines scientifiques, le séminaire s'intéressera aux motivations, à la mise en place, à l'évolution, à la remise en question, et parfois à l'abandon des méthodes de raisonnement, des objets, notions ou représentations qui ont élargi le champ des moyens d'analyse et de résolution des problématiques de la science. Ainsi l'utilisation des symétries a renouvelé l'étude des corps solides en physique, la création des nombres p-adiques a débouché sur le principe local-global en arithmétique...

38 La force d'un nouvel outil vient souvent de ce qu'il permet de penser autrement une situation, de changer l'angle d'attaque d'un problème par une lecture renouvelée. Ainsi, outre la manière dont un outil opère sur l'objet auquel il est destiné (ou pas), il sera intéressant d'examiner la façon dont il s'intègre à la panoplie des outils déjà disponibles et les conséquences de cette intégration sur le cadre conceptuel  des problématiques.

Calendrier des séances 2005-2006

-1er décembre 2005 : Bernard Maitte : « De la symétrie des formes géométriques à la symétrie comme outil de raisonnement »

-5 janvier 2006 : Rémi Franckowiak : « L’âge du feu, l’âge des sels, l’âge du calorique »

-19 janvier 2006 : Olivier Moreau : « La question de la conservation de la "force" dans la physique française du milieu du XIXe siècle. Vers une conception dynamique des phénomènes. »

-2 février 2006 : Jean-Paul Delahaye : « Continuité et rupture dans la pratique des preuves mathématiques : l'intrusion de l'ordinateur »

-2 mars 2006 : Bernard Pourprix : « Sur la construction de la première théorie quantique »

-16 mars 2006 : Andrea Bréard : « Re-création d'un concept mathématique dans le discours chinois : les séries du premier au XIXe siècle »

-6 avril 2006 : Sonia Couche : « Les nombres p-adiques et le principe local-global en arithmétique »

-4 mai 2006 : Marc Moyon : « Continuité et ruptures dans les pratiques algèbriques latines du XIIe siècle : le cas du Liber Restauracionis »

-1 juin 2006 : Rudolf Bkouche : « Des démonstrations du postulat des parallèles à la géométrie non-euclidienne »

« Héraclès dans l'Alceste d'Euripide »

39Responsable : Fabienne Blaise

40Séminaire de master, ouvert aux doctorants, enseignants chercheurs et chercheurs de l'UMR.

Séminaire « Philosophie archaïque et littérature »

41Responsable : André Laks.

Groupe de lecture d'Aristote, De generatione et corruptione

42Responsable : Alain Lernould.

Séminaire de linguistique formelle "Segmented Discourse Representation Theory" (SDRT)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Séminaires et groupes de travail réguliers (année 2005-2006) », Methodos [En ligne], 6 | 2006, mis en ligne le 02 octobre 2017, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://methodos.revues.org/4859 ; DOI : 10.4000/methodos.4859

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Methodos sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo UMR Savoirs, Textes, Langage
  • Logo CNRS - INSHS
  • Logo Université de Lille
  • Revues.org