Navigation – Plan du site
Travaux

Thèses de doctorat soutenues en 2009

Plan

Haut de page

Texte intégral

Andrea Vestrucci, Sujet moral et Sittlichkeit : la théorie de la morale de Agnès Heller. Une comparaison avec Eric Weil.

1Thèse soutenue le 28 janvier 2009 à l’Université de Milan.

Composition du jury

Maria Cristina Bartolomei, Professeur à l'Université de Milan, co-directrice de thèse

Michel Crubellier, Professeur à l'Université de Lille 3

Marco Ravera, Professeur à l'Université de Turin

Patrice Canivez, Professeur à l'Université de Lille 3, co-directeur de thèse

Nathalie Rubel, Sexe et laïcité - L'égalité sexuelle comme critère fondamental de laïcité du droit.

2Thèse soutenue le 18 février 2009 à l’Université de Lille 3.

Composition du jury

Patrice Canivez, professeur de philosophie, université de Lille 3

Elsa Dorlin, maître de conférences de philosophie, université de Paris 1

Florence Rochefort, historienne, chargée de recherche, C.N.R.S.

Eleni Varikas, professeur de théorie politique, université de Paris 8

Catherine Kintzler, professeur émérite de philosophie, université de Lille 3 (directrice de thèse)

Résumé

3Dans l’État républicain théoriquement et rhétoriquement fondé en liberté et en égalité, l’égalité sexuelle reste problématique. L’égalité des sexes et surtout l’égalité des sexualités sont comme institutionnellement inconcevables. Les réponses législatives apportées aux revendications de la société civile sont souvent ambiguës (changement de sexe civil, PaCS, parité etc.) et marquées par des résistances traditionalistes, au fond plus religieuses que symboliques.

4En analysant le contrat social par le prisme du contrat de mariage, on peut montrer qu’après 1789 le droit civil n’a pas fait sa révolution et qu’il tient, malgré son volontarisme, au « droit de la nature ». L’État ne renonce pas à la différenciation sexuelle inscrite dans la Genèse et le droit canonique, puis sécularisée par Rousseau. Les femmes sont durablement frappées d’une double incapacité, civile et civique. Cependant, en séparant la famille et la Cité, Rousseau sépare le privé et le public et contribue à la conception de la laïcité. Les différences interindividuelles doivent rester au privé ; le public est l’espace de l’égalité indifférenciée des citoyens.

5Or l’état civil impose dès la naissance une « religion des deux sexes », aujourd’hui contredite par les modes de vie et même la biologie. Cette forme de religion d’Etat a des conséquences discriminatoires par ses interdits (parenté homosexuelle…) et ses prescriptions (réassignation des intersexu-é-s…). Il serait logique que l’Etat laïque renonce à sexuer les citoyens.

6Mais peut-être que beaucoup d’individus, en crise conjugale et nationale, ont besoin d’y croire encore, la fiction de communauté édénique tenant alors lieu de partition de réenchantement.

Mots clés

7égalité des sexes, laïcité, Jean-Jacques Rousseau

Abstract

8Sex and French Secularism. Gender Equality as Fundamental Criterion of  Secular Law

9In the French Republic theoretically and rhetorically based on liberty and equality, gender equality is still doubtful. Equality between sexes and above all sexualities seem to be institutionally inconceivable. The legislative responses to the claims by civil society are often ambiguous (statutory registration of sex change, Civil Pact of Solidarity, gender affirmative action etc.) and met with traditionalist resistances, basically more religious than symbolic.

10Analysing the social contract through the marriage contract makes it clear that after 1789 civil law was not revolutionized and, despite its voluntarism, kept clinging to “natural law”. The state did not give up sex differentiation as inscribed in Genesis and canon law, then secularised by Rousseau. Women were stricken by both civil and civic incapacity there to last. However, by separating the family from the city, Rousseau separates the private from the public, thus contributing to the conception of French secularism. Differences between individuals pertain to the private, the public being the area of the citizens’ undifferentiated equality.

11Now, statutory registration makes a “religion of the two sexes” compulsory as from birth, in total contradiction with today’s way of life and biological breakthroughs. This form of state religion has discriminatory consequences through its prohibitions (homosexual parenthood...) and prescriptions (re-assigning intersexuals...). It would be logical for the secular state to give up sexing citizens.

12But many individuals, going through a crisis of marriage and nation, may still need to believe, the fiction of an Edenic community serving, then, as a partition of re-enchantment.

Keywords

13gender equality, Jean-Jacques Rousseau, secularism

Ioulia Podoroga, Concepts et images de la durée chez H. Bergson : une nouvelle méthode philosophique.

14Thèse soutenue le 4 mai 2009 à l’Université de Lille 3.

Composition du jury

Bernard Sève (Lille 3)

Pierre Montebello (Toulouse)

Jean-Luc Nancy (Strasbourg)

Helen Petrovsky (Moscou)

Frédéric Worms (Lille 3), Directeur de thèse.

Résumé

15La thèse est centrée sur la construction du concept de durée dans le discours de Bergson. L’objectif de ce travail est de comprendre non pas ce qu’est la durée ou la conception bergsonienne du temps, mais comment Bergson l’introduit, l’argumente, la met en œuvre. La méthode choisie, celle d’une « microlecture », suit de près les textes de Bergson en y dégageant les modalités de sa pensée, sa technique de conceptualisation. Elle découvre le concept de durée en ce qu’il a de foncièrement inachevé, d’ouvert : c’est un concept en constant devenir qui n’est jamais enfermé dans une fonction déterminée. La durée ne peut pas être exprimée de façon objective, en tant que fait, mais c’est elle qui organise tout le champ de la pensée bergsonienne, en en étant la première ou l’originaire procédure.

Mots clés

16Bergson, durée, concept, conceptualisation, image, schémas, intuition, argumentation, texte, résistance, spontanéité, expérimentation.

Abstract

17The objective of this thesis is to reconstruct the genesis of Bergson’s concept of duration. The main interest is not in understanding what duration is, but rather in seeing how and by what means Bergson introduces it, argues for it, and makes it work. The method applied, that of “micro-reading”, follows Bergson’s texts closely in order to accentuate his modalities or techniques of thought. The study reveals that the concept of duration is essentially open, unachieved. It is a concept immersed in a constant becoming that never reduces itself to a particular function. The duration is not a given or a fact; it defies objectification. Yet it is the sole organizer of the entire field of the Bergson’s thought, defining its first and ultimate procedures.

Keywords

18Bergson, duration, concept, conceptualization, image, schemes, intuition, argumentation, text, resistance, spontaneity, experimentation.

Isabelle Lurson, La duplicité du littéraire et du philosophique chez Jean-Jacques Rousseau : langage et subjectivité.

19Thèse soutenue le 15 mai 2009 à l’Université de Lille 3.

Composition du jury

Holger Schmid (Lille 3)

Pierre Hartmann (Strasbourg)

Yannick Séité (Paris 7 - Diderot)

Hélène Bouchilloux (Nancy 2)

Catherine Kintzler (Lille 3), Directrice de thèse.

Résumé

20Il s’agira de montrer que le partage, établi par Rousseau, entre philosophie et roman éclaire sa réflexion sur le langage. L’expression rousseauiste, « persuader sans convaincre », atteste la recherche de l’articulation entre langage, subjectivité et vérité. La valeur de la persuasion s’enracine dans différents modèles. Rhétorique antique, langue originelle, écriture néotestamentaire légitiment l’idée d’une adéquation entre persuasion et vérité.  

21Au cœur du travail philosophique, La Nouvelle Héloïse, écriture du désir d’abord déliée du souci de vérité, instruit l’étude de la philosophie de Rousseau « se faisant ». Expérience de pensée, le jeu de l’écriture romanesque a permis à Rousseau d’explorer le concept de subjectivité en faisant vivre des âmes pleines de pitié, d’amour, de désir et d’imagination. A ce titre, La Julie est un moment essentiel de la réflexion de Rousseau.  

22L’attitude ambiguë de Rousseau face à son roman témoigne de son embarras devant cette écriture du désir à laquelle il finit néanmoins par conférer une valeur morale. Cela conduit alors à un deuxième enjeu théorique. Reconsidérer la notion d’inspiration dans ses liens avec l’imagination et le langage permet de cerner le statut de la fiction romanesque. La Julie n’agit ni par l’opération de la catharsis ni par la transmission d’idées mais comme moyen persuasif efficace, par l’identification du lecteur à des personnages fictifs. Les hommes, désormais orientés par l’amour-propre, source de leurres moraux et politiques, doivent être contraints à bien vivre par les lois et les « bonnes fictions » mises en œuvre par le législateur et l’écrivain. Le roman, comme la loi, doit fabriquer le citoyen.

Mots clés

23Jean-Jacques Rousseau, La Nouvelle Héloïse, philosophie et littérature, roman, philosophie, langage, subjectivité, persuasion, imagination, vérité, musique

Abstract

24The duplicity of literature and philosophy: language and subjectivity in Rousseau’s work.

25This is to show that the distinction established by Rousseau between philosophy and the novel sheds a light on his reflexion on language. Rousseau’s phrase, “persuading without convincing” attests to a search for an articulation between language, subjectivity and truth. The value of persuasion is rooted in various models- the ancient rhetoric, the musical language, the New Testament- which all legitimize the idea of adequacy between persuasion and truth.

26At the heart of his philosophical work, La Nouvelle Héloïse and its writing fuelled by desire, not bound by a concern for truth, informs us about Rousseau’s philosophy “in the making”. As an experiment in thinking, the process of writing at play in the novel allowed Rousseau to explore the concept of subjectivity by creating souls filled with compassion, love, desire and imagination. As such, La Julie is a key moment in his reflexion.

27Rousseau’s ambiguous attitude to his novel testifies to the confusion created by this desire-fuelled writing to which he will yet grant a moral value. This then leads to a second theoretical issue. Reconsidering the notion of inspiration in its links with imagination and language helps to define the status of the novel. La Julie works through neither catharsis nor the conveying of ideas but, as an effective means of persuasion, through the identification of the reader with fictional characters. Men, now driven by pride, a cause of moral and political delusions, must be compelled to lead a good life by the laws and the “good fictions” implemented by legislators and writers. The novel, like the law, must have a part in the making of the citizen.

Keywords

28novel, philosophy, language, subjectivity, persuasion, imagination, truth, music

Georges Zongo, La place de la Phénoménologie de l'esprit dans le système de Hegel.

29Thèse soutenue le 29 mai ,2009 à l’Université de Lille 3.

Composition du jury

Patrice Canivez (Lille 3)

Cyrille Kone (Ouagadougou)

Mahamadé Savadogo (Ouagadougou), co-directeur de thèse

Christian Berner (Lille 3), co-directeur de thèse

Bruno Picot, Jean Wahl, l'odyssée du sensible : empirisme et métaphysique au coeur du XXe siècle.

30Thèse soutenue le 25 juin 2009 à l’Université de Lille 3.

Composition du jury

Vincent Delcroix (EPHE)

Pierre Montebello (Toulouse II)

Philippe Sabot (Lille 3)

Frédéric Worms (Lille 3), Directeur de thèse.

Hamidani-Attoumani Ambririki, Ordre et justice chez Jean-Jacques Rousseau.

31Thèse soutenue le 2 octobre 2009 à l’Université de Lille 3.

Composition du jury

Hélène Bouchilloux, Université de Nancy 2

Etienne Ganty, FUNDP de Namur

Catherine Kintzler, Université de Lille 3

Patrice Canivez, Université de Lille 3, directeur de thèse.

Charlotte Murgier, Recherches sur le platonisme d'Aristote et ses limites en philosophie pratique.

32Thèse soutenue le 16 novembre 2009 à l’Université de Lille 3.

Composition du jury

Terence Irwin, professeur à l'université d'Oxford (Keble College)

Jean-Louis Labarrière, chargé de recherches au CNRS, Paris

André Laks, professeur à l'université Paris 4 - Sorbonne

Cristof Rapp, professeur à l'université Humboldt de Berlin

Francis Wolff, professeur à l'Ecole Normale Supérieure de Paris

Michel Crubellier, professeur à l'université de Lille 3, directeur de thèse.

Résumé

33Ce travail entend remettre en question l’idée que le rapport d’Aristote au platonisme serait une question réglée, parce qu'il se réduirait ou bien à une opposition frontale à la théorie des idées, ou bien à une démarcation progressive vis-à-vis des thèses platoniciennes suivant un schéma évolutionniste. L’hypothèse d’un Aristote fin lecteur de Platon s’avère bien plus féconde : problématique plutôt que doctrinal, son platonisme hérite moins de thèses que d’apories. On accède ainsi à l’intelligibilité des concepts fondamentaux de l'éthique aristotélicienne (plaisir, bonheur, amitié, phronesis) dont la construction est redevable des questions ouvertes par les Dialogues. On y saisit ensuite le fil conducteur de la confrontation d’Aristote avec l’éthique platonicienne. Loin de se limiter au refus de la métaphysique des Idées, sa critique s’explique plus positivement par son effort pour dépasser les limites rencontrées par la conception platonicienne de l’action, qu’elles prennent la forme aiguë d'apories concernant l’amitié ou le savoir pratique, ou le visage de condamnations éthiques et ontologiques pesant sur le plaisir, la tragédie ou la démocratie. En redonnant au plaisir sa dignité et sa place dans la vie heureuse, en rendant raison du rôle de l’amitié dans la vie vertueuse, en repensant le savoir nécessaire à l’action, Aristote redonne sens et consistance aux différentes facettes de notre vie pratique. Son débat avec le platonisme donne ainsi à comprendre comment l’action donne forme à un agent, dont elle constitue l’accomplissement, éclairant par là ce fait simple et singulier, qui justifie le besoin humain d'une éthique, à savoir qu'il nous faut agir pour être.

Mots clés

34Aristote, Platon, éthique, action, phronèsis, amitié, plaisir

Abstract

35Platonism in Aristotle: its extent and limits in practical philosophy.

36This dissertation challenges the view that the question of Aristotle’s relationship to Platonism has been settled, being reduced either to a strong opposition to the theory of Ideas or, following the developmental account, to a progressive departure from Platonic views. The notion of Aristotle as a close reader of Plato proves far more enlightening : being problematical rather than doctrinal, his Platonism inherits aporiai rather than claims. This approach gives greater intelligibility to the main concepts of Aristotelian ethics (pleasure, happiness, friendship, phronesis) the genesis of which is indebted to the questions raised in the Dialogues. Furthermore, it enables us to grasp the thread that runs through Aristotle’s confrontation with Platonic ethics. Far from being reducible to a simple dismissal of the metaphysics of Ideas, his criticism proceeds more positively, attempting to go beyond the limits of the Platonic account of action, whether they be manifested in the aporiai of friendship or practical knowledge, or in the ethical and ontological condemnation of pleasure, tragedy or democracy. By giving pleasure its dignity and status in the happy life, by accounting for the role of friendship in the virtuous life and by rethinking the kind of knowledge required for acting, Aristotle gives sense and consistency to the various aspects of our practical life. His debate with Platonism enables us to understand how action gives shape to an agent, in that it allows him to fulfil himself. Thus, it elucidates the simple and singular fact that justifies the human need of ethics, namely that a human being has to act in order to be.

Keywords

37Aristotle, Plato, ethics, action, phronesis, friendship, pleasure

Arnaud Bouaniche, L’expérience de la nouveauté dans la philosophie de Bergson : genèse, signification enjeux.

38Thèse soutenue le 24 novembre 2009 à l’Université de Lille 3.

Composition du jury

Renaud Barbaras, Professeur à l’Université de Paris I

Florence Caeymaex, Chercheuse FNRS-Belgique

Pierre Montebello, Professeur à l’Université de Toulouse II

Bernard Sève, Professeur à l’Université de Lille 3

Frédéric Worms, Professeur à l’Université de Lille 3, Directeur de thèse

Résumé

39Cette étude propose une interprétation de la philosophie de Bergson en prenant l’expérience de la nouveauté comme fil conducteur. Elle s’efforce, dans un premier temps, d’en dégager la genèse, en montrant que la nouveauté apparaît en 1907 dans L’évolution créatrice, à travers la vie, qui oblige Bergson à repenser la durée comme un acte de création. Il est alors possible de suivre la transformation de cette expérience d’abord dans L’énergie spirituelle (1919) et La pensée et le mouvant(1934), où c’est l’esprit, compris comme « création de soi par soi », qui devient source pratique de nouveauté, puis dans Les deux sources de la morale et de la religion, où l’expérience de la nouveauté renvoie à la « rénovation » de l’humanité par les grands hommes de bien dans l’histoire. 

Mots clés

40Bergson, création, durée, empirisme, esprit, être, histoire, nouveauté, vie

Abstract

41The experience of novelty in Bergson’s philosophy: genesis, meaning, stakes.

42This study explores Bergson’s philosophy through the spectrum of novelty experimentation. It first attempts to outline the genesis of the new, showing that novelty unfolds in Creative Evolution (1907) qua inseparable from Life and how this trajectory enables to think duration as an act of creation. It becomes possible, therefore to follow the transformations of this experience first in Mind-Energy (1919) and then in Creative Mind(1934), where it is spirit, as “creation of self by self”, which becomes a practical source of novelty, and then in The Two sources of morality and religion(1932), where the experience of novelty now refers to the moral “renovation” of humanity accomplished by great moral figures in history.

Keywords

43Bergson, being, creation, duration, empiricism, history, life, novelty, spirit

Ciprian Jeler, Le sujet et l'action. Essai sur l'ontologie du sujet et le rapport pratique à soi.

44Thèse soutenue le 3 décembre 2009 à l’Université de Iasi (Roumanie)

Composition du jury

Stefan Afloroaei, Université de Iasi, co-directeur de thèse

Ciprian Mihali, Université de Cluj

Arnaud François, Université de Toulouse Le Mirail

Patrice Canivez, Université de Lille 3, co-directeur de thèse

Pauline Haas, Comment l'aspect vient aux noms. Les propriétés aspectuelles des noms à l'épreuve des restrictions de sélection imposées par certaines prépositions.

45Thèse soutenue le 5 décembre 2009 à l’Université de Lille 3.

Composition du jury

Walter De Mulder, Professeur à l’Université d’Anvers

Nelly Flaux, Professeur à l’Université d’Artois

Brenda Laca, Professeur à l’Université de Paris VIII

Béatrice Lamiroy, Professeur à l’Université de Louvain la Neuve

Danièle Van de Velde, Professeur émérite à l’Université de Lille 3, Directrice de thèse

Résumé

46Certains noms, les « nominalisations », ont la particularité d’être en lien morphologique avec des verbes ou des adjectifs et de connaître un emploi prédicatif. Le lien morphologique unissant les verbes ou adjectifs à ces noms soulève la question de la transmission des propriétés aspectuelles des premiers aux seconds.

47Dans un premier temps, les tests linguistiques habituellement utilisés pour déterminer les propriétés aspectuelles des verbes seront rappelés et commentés. Les adjectifs, souvent classés parmi les prédicats statifs en français, sont peu étudiés du point de vue aspectuel. Pourtant, il est possible de distinguer des adjectifs qui peuvent dénoter des comportements et qui sont par conséquent plutôt du côté de la dynamicité que de la stativité.

48Nous étudierons ensuite les propriétés aspectuelles des noms. Les restrictions de sélection opérées par certaines prépositions sur les noms qui les suivent permettent de révéler leurs propriétés aspectuelles et de les comparer à celles de leur prédicat d’origine (verbe ou adjectif). On observe que, s’il y a souvent héritage de l’aspect, il peut aussi y avoir des divergences lors du passage d’un domaine à l’autre. Ainsi, l’atélicité ne se transmet pas toujours du verbe au nom. Concernant les nominalisations d’adjectifs, il est remarquable que les noms en lien avec des adjectifs de comportement gardent dans leur sémantisme un lien marqué avec la notion de dynamicité.

Mots clés

49sémantique, nominalisation, aspect lexical, héritage aspectuel, préposition

Abstract

50How does aspect map onto nouns?

51Some nouns, i.e. nominalizations, can be set apart in that they are morphologically related to verbs and adjectives, and can be used predicatively. The morphological link between these nouns and verbs or adjectives raises the issue of the transfer of aspectual properties (from verbs to nouns).

52First, the linguistic tests traditionally used to identify the aspectual properties of verbs are presented and commented on. Adjectives, which are often classified as stative predicates in French, are less extensively studied from an aspectual point of view. Yet it is possible to distinguish adjectives that may denote behaviours, and are therefore more tightly connected with dynamicity than with stativity.

53The aspectual properties of nouns are then examined. The selectional restrictions that some prepositions impose on their nominal complements enable us to reveal the aspectual properties of nouns, and to compare them to those of the predicates (verbs or adjectives) they are derived from. It can be observed that, though aspectual inheritance is frequent there may be discrepancies between the verbal and the nominal domains. For instance, atelicity is not systematically inherited by nouns. As to deadjectival nominalizations, it is striking that the notion of dynamicity is still marked in the semantics of nouns morphologically related to behaviour adjectives.

Keywords

54semantics, nominalization, lexical aspect, aspectual inheritance, preposition

Emmanuel Genot, Jeux d'enquête. Le modèle interrogatif d'enquête de Hintikka et la théorie de la révision des croyances.

55Thèse soutenue le 5 décembre 2009 à l’Université de Lille 3.

Composition du jury

André Fuhrmann, Goethe Universitat Frankfurt am Main (Allemagne)

Erik J.Olsson, Université de Lund (Suède)

Gabriel Sandu, Université de Helsinki (Finlande)

Claudine Thiercelin, Paris12

Shahid Rahman, Université de Lille 3, Directeur de thèse.

Résumé

56Le but de cette recherche est de développer le modèle interrogatif proposé par Hintikka, dans deux directions, en fournissant d'une  part une sémantique, pour les “tableaux interrogatifs,” qui sont une extension des tableaux sémantiques utilisés comme procédure de preuve pour la logique propositionnelle;  et d'autre part un cadre pour modéliser le raisonnement non-monotone. La première partie développe une interprétation des tableaux interrogatifs comme un jeu visant à éliminer des possibilités épistemiques. Ces dernières sont identifiées, non à des mondes possibles, mais à des “scénarios” (descriptions partielles). Les propriétés métathéoriques du calcul obtenu sont exprimées dans le langage de la logique epistemique dynamique. La seconde partie explore les relations entre certaines règles stratégiques des tableaux interrogatifs, et les révisions AGM. Il est montré que les révisions d'un ensemble de prémisses correspondent à des classes de thèses pour lesquelles il existe une stratégie de victoire dans le jeu associé (représenté par un tableau interrogatif avec l'ensemble révisé de prémisses), et qui sont le résultats de certaines applications des règles de tableau, fondées sur des préférences épistémiques (enracinements). Plusieurs appendices explorent la connection entre tableaux et jeux.

Mots clés

57modèle interrogatif, révision AGM, logique épistémique dynamique

Abstract

58The Game of Inquiry: Hintikka's Interrogative Model of Inquiry and Belief Revision Theory

59The aim of this research is to develop Hintikka's Interrogative Model of Inquiry in two directions: first, in giving a semantics for “interrogative tableaux” (an extension of semantic tableaux); and second, in modeling non-monotonic reasoning. The first part develops a semantic interpretation of tableaux as games aiming at the elimination of semantic possibilities. They are identified not with possible worlds, but with “scenarios” (partial state descriptions). Metatheoretic results are expressed in the language of dynamic epistemic logic. The second part explores the relations between strategic principles in interrogative tableaux, and AGM revision. It is shown that revisions of a premise set correspond to the set of theses for which there is a winning strategy  in the associated game (represented by an interrogative tableau with revised premise set), which result from applying tableaux rules according to some set of instructions based on epistemic preferences (entrenchments). Several appendices further explore the connection between tableaux and games.

Keywords

60Interrogative Model of Inquiry, AGM Revision, Dynamic Epistemic Logic

Alexandre Thiercelin, Leibniz logicien et juriste. Réalité d'une logique juridique à partir de la doctrine juridique des conditions.

61Thèse soutenue le 8 décembre 2009 à l’Université de Lille 3.

Composition du jury

Maximillian Herberger (Allemagne)

Jean-Baptiste Rauzy (Aix-en-Provence)

François Duchesneau (Canada)

Michel Crubellier, Université de Lille 3

Shahid Rahman, Université de Lille 3, Directeur de thèse.

Silvia Fazzo, Vers une nouvelle édition du livre Lambda de la Métaphysique

62Thèse soutenue le 15 décembre 2009 à l’Université de Trente (Italie)

Composition du jury

Michel Crubellier, Université de Lille 3, directeur de thèse

Franco Trabattoni, Université de Milan

André Laks, Université Paris-Sorbonne

Enrico Berti, Université de Padoue

Résumé

63Partie I: Introduction générale. Introduction à l'édition critique. Conspectus Siglorum. Edition critique. Traduction (en italien). Notes sur l'établissement du texte. Partie II. Sur l'interprétation. Analyse des dix chapitres du livre Lambda. Commentaire continu. Partie III: Archéologie d'une tradition. Études sur la tradition d'exégèse du livre Lambda de la Métaphysique. Bibliographie (total 520 pp.).

Mots clés

64Aristote, Métaphysique, édition critique, stemma codicum; ontologie, théologie, réflexion épistémique, auto-réflexion, archéologie, commentarisme, tradition d'exégèse, Alexandre d'Aphrodise, transmission en arabe, Michel d'Ephèse, Georgios Pachymeres.

Keywords

65Aristotle, Metaphysics, critical edition, stemma codicum, ontology, theology, epistemic, archaeology, commentary tradition, Alexander of Aphrodisias, arabic tradition, Michel of Ephesos, Georgios Pachymeres.

Jean-Michel Hennebel, Le problème philosophique de la rééducation. Le cas particulier de l'enfant cérébro-lésé, au croisement des savoirs : philosophie des sciences cognitives, phénoménologie et philosophie de l'éducation.

66Thèse soutenue le 16 décembre 2009 à l’Université de Lille 3.

Composition du jury

Patrice Canivez, Université de Lille 3

Guillaume Le Blanc, Université de Bordeaux 3

Louis Vallée, Université de Lille 2

Georges Vigarello, EHESS

Frédéric Worms, Université de Lille 3, Directeur de thèse.

Résumé

67La réflexion philosophique pénètre peu le champ des pratiques rééducatives, celles-ci semblant faire obstacle à son développement. Cependant des signes laissent entrevoir une prise de conscience de la nécessité de cette réflexion au sein des pratiques de soin dans le but de comprendre la rééducation elle-même comme problème philosophique.

68La rééducation de l’enfant cérébro-lésé se situe très exactement au croisement des savoirs : de la philosophie des sciences cognitives s’intéressant particulièrement au fonctionnement cérébral, de la phénoménologie et de la philosophie de l’éducation.

69A partir de ce lieu stratégique notre travail consiste à proposer un cadre conceptuel, que nous pensons fondamental, en soutien des pratiques de soin qui sont les nôtres. L’enfant cérébro-lésé est impliqué dans un événement pathologique marquant irrémédiablement le cours de son existence. Il s’inscrit tragiquement dans une suite logique : traumatisme, plasticité cérébrale, résilience dont il faut examiner les connexions.

70De plus, la qualité des relations humaines engagées dans la situation de soin s’appuie sur la reconnaissance de la valeur paradoxale attribuée à l’attachement comme condition première, pour l’enfant, de son autonomie.

71Une philosophie de la rééducation ne peut, enfin, éviter de se rattacher à une philosophie de l’éducation.

Mots clés

72philosophie, rééducation, enfant cérébro-lésé, plasticité cérébrale, relation de soin.

Abstract

73The philosophical question of re-education. The special case of mentally impaired children, involving several areas of knowledge:  the philosophy of cognitive sciences, phenomenology  and the philosophy of education.

74Re-education practices are rarely pervaded with any philosophical thought, since those very practices seem to hinder the development of such an idea. Nevertheless, some elements may indicate that more and more people are taking into account the need to implement such a reflection within medical care so as to perceive re-education itself as a philosophical problem.

75The re-education of mentally impaired children implies mutually dependent areas of knowledge, namely: phenomenology, the philosophy of education, and the philosophy of cognitive sciences focusing on mental processes.

76Our work, which is based on this interdependence, consists in providing a conceptual framework that we deem to be paramount for the support of our specific area of medical care. Mentally impaired children are involved in pathological events which definitely affect their lives. Those events tragically belong to a logical process involving trauma, cerebral plasticity, and resilience whose connections have to be scrutinized.

77Furthermore, the quality of the human relations involved in medical care relies on our recognition of the paradoxical value found in the strong desire for the children to maintain their autonomy.

78Finally, a philosophy of re-education cannot be complete without being linked to a philosophy of education.

Keywords

79philosophy, re-education, mentally impaired children, cerebral plasticity, relations of care.

Hamid-Reza Giahi-Yazdi, La théorie des éclipses solaires chez des savants de l'est de l'empire musulman (IXe-XIe siècles) : contribution à l'étude de la phase islamique de l'astronomie.

80Thèse soutenue le 18 décembre 2009 à l’Université de Lille 1.

Composition du jury

Julio Samso, Université de Barcelone (Espagne)

Mohammad Bagheri, Université de Téhéran (Iran)

Bernard Maitte, Université de Lille 1

Fahrad Rahimi, Université de Mashhad (Iran)

Ahmed Djebbar, Université de Lille 1, Directeur de thèse.

Résumé

81La Thèse traite de la théorie des éclipses solaires dans la tradition astronomique islamique à travers les contributions de cinq astronomes des pays d’Islam : Yahya Ibn Abī Mansur (IXe s.), al-Khwārizmī (IXe s.), Habash al-sib (IXe s.), al-Battānī (Xe s.) et Khūshyār Ibn Labbān (Xe-XIe s.).

82Elle comprend une introduction substantielle contenant l’essentiel des héritages préislamiques sur le sujet : Un exposé de la théorie des éclipses solaires telle qu’elle est développée dans l’Almageste de Ptolémée, suivi de la présentation de cette théorie dans la tradition astronomique indienne.

83La seconde partie de la thèse, basée le plus souvent sur des manuscrits inédits, est consacrée à l’exposé détaillé des travaux des cinq astronomes musulmans précités. Cette partie est précédée d’un chapitre sur les aspects culturels et sociaux du phénomène des éclipses et suivi par une bibliographie substantielle et un index des noms propres.

Mots clés

84théorie des éclipses solaires, phase islamique de l’astronomie,Ptolémée, al-Khwārizmī, Yahya Ibn Abī Mansur, Habash al-sib, al-Battānī, Khūshyār Ibn Labbān

Abstract

85Solar eclipse theories from astronomers of the eastern Muslim empire (9th -11th c.): contribution to the investigation of astronomy from the Islamic period

86This dissertation deals with the solar eclipse theories from tradition of the Islamic period, through contribution of five astronomers from the Islamic period: Yahya Ibn Abī Mansur (IX s.), al-Khwārizmī (IXe s.), Habash al-sib (IX s.), al-Battānī (X s.) and Khūshyār Ibn Labbān (X-XI s.).

87It consists of a substantial introduction concerning the elements derived basically from the pre-Islamic heritage on this subject. It presents the solar eclipse theory, which appears in Ptolemy’s Almagest, then follows the theories from Indian astronomical traditions.

88The second part of the thesis is often based on unedited manuscripts and it involves a detailed study on the works of five Muslim astronomers mentioned above. A chapter regarding social and cultural aspects of solar eclipse phenomenon precedes this part, and it is succeeded by a substantial bibliography and two indexes.

Keywords

89solar eclipse theories, astronomy of the Islamic period, Ptolemy, al-Khwārizmī, Yahya Ibn Abī Mansur, Habash al-sib, al-Battānī, Khūshyār Ibn Labbān

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Thèses de doctorat soutenues en 2009 », Methodos [En ligne], 10 | 2010, mis en ligne le 01 avril 2010, consulté le 27 juillet 2017. URL : http://methodos.revues.org/2422

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Methodos sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo UMR Savoirs, Textes, Langage
  • Logo CNRS - INSHS
  • Logo Université de Lille
  • Revues.org